17 mai 2019 – Présence numérique des carnetier.es – Séminaire HYCAR

17  mai 2019 – 14h – 17h – Ecole Nationale des Chartes – 65 Rue de Richelieu, 75002 Paris (salle des conseils, 5e étage)

Présence numérique des carnetier.e.s

Intervenants

Marc Jahjah : chercheur et enseignant (MCF) en Sciences de l’Information et de la Communication (Université de Nantes, IUT La Roche-sur-Yon). Site : http://www.marcjahjah.net

Karim Hammou : chargé de recherche, CNRS/CRESPPA-CSU, Paris ; Carnet de recherche sur Hypothèses : Sur un son rap

Photo by Shane Kell from Pexels

Hypotheses : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche

Publication d’un article de le dossier thématique “Information scientifique et diffusion des savoirs : entre fragmentations et intermédiaires” de la Revue SFSIC

“Le texte de Elsa Poupardin et Mélody Faury, de l’Université de Strasbourg, intitulé « Hypotheses.org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche »nous conduit à considérer la légitimité des formes de production de l’information scientifique. Cette question est d’autant plus importante que l’ouverture de l’accès et l’élargissement de la diffusion nous engagent à repenser le statut des vecteurs établis de la communication scientifique, tel que l’article. De fait, peut-on envisager que le système de la communication scientifique puisse intégrer et donc légitimer de nouvelles formes de production ? La question n’est pas nouvelle (Guéret, 2013) (Shema, 2012), mais les auteurs y répondent par une approche originale qui donne la parole aux carnetières et carnetiers de la plateforme Hypothèses.org, tout en analysant leurs pratiques. L’analyse permet d’appréhender neuf logiques qui entrent en jeu dans la manière avec laquelle les carnetiers et les carnetières envisagent leur « travail ». Mais surtout elle permet de conclure que le blogging scientifique ne se substitue pas à la publication scientifique confirmant ainsi les résultats de travaux portés sur d’autres terrains. Un autre apport de cette contribution, réside dans sa discussion de l’appareillage méthodologique pour décrire, discuter et rendre compte de la circulation de ce type de production de connaissance.”

Chérifa Boukacem-Zeghmouri et Hans Dillaerts, « Information scientifique et diffusion des savoirs : entre fragmentations et intermédiaires », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 15 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 12 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/5522

Pour lire l’article

Elsa Poupardin et Mélodie Faury, « Hypotheses.org org : l’inscription d’une pratique de communication dans l’activité de recherche », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 15 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 30 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/4877


Place des billets dans l’écosystème des pratiques de communication scientifique. Postures des carnetier.e.s

12 Mars 2019 – Paris – 14h – 17h – Ecole Nationale des Chartes – 65 Rue de Richelieu, 75002 Paris

Présentation des axes de recherche du projet HYCAR –GIS du réseau des URFIST

Evelyne Broudoux – Indices d’autorité sur les billets d’Hypothèses

Camille Claverie, Annaïg Mahé et Elsa Poupardin – Les liens hypertexte dans les carnets de recherche : un révélateur de la vie numérique de leur auteur ?

Mélodie Faury – Partager son sujet et son expérience de recherche dans un carnet de thèse : des doctorant.es entre recherche de légitimité et recherche de sens

Photo by Igor Starkov from Pexels

Hypotheses.org : un objet de recherche interdisciplinaire – Séminaire du projet HYCAR

Nous avons le plaisir de vous annoncer le début du cycle de rencontres portant sur les carnets de recherche Hypothèses, dans le cadre du projet HYCAR porté par le GIS “Réseau URFIST”.

Ce séminaire est ouvert à toute personne intéressée par les questions de la présence numérique, des nouvelles formes de publications, des écritures ordinaires de la recherche, des pratiques de communication au sein de l’activité de recherche, de l’autorité numérique, de l’engagement, etc.

Contact : annaig.mahe@chartes.psl.eu

Programme

11 décembre 2018  – Paris – 14h – 17h – Ecole Nationale des Chartes – 65 Rue de Richelieu, 75002 Paris (salle des conseils, 5e étage)

“Hypotheses.org : un objet de recherche interdisciplinaire. Présentation des différentes approches de recherches sur Hypotheses.org”

Attention nombre de places limité à 25 – inscription attendue : https://sygefor.reseau-urfist.fr/#/training/7645/8415/29fe9fa1194f3e4c69f9a5477839526e

Intervenant.e.s :

Ingrid Mayeur : doctorante en thèse, s’inscrit dans l’axe « humanités numériques » de l’Action de Recherche Concertée « Genèse et actualité des humanités critiques » (Genach), coordonnée par F. Provenzano et G. Cormann à l’Université de Liège. 

Mariannig Le Bechec : maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, co- responsable de l’Urfist de Lyon et membre du laboratoire ELICO (http://www.elico-recherche.eu/)

8 janvier 2019 – Paris – 9h – 17h –  Ecole Nationale des Chartes – 65 Rue de Richelieu, 75002 Paris

Journée évènement à l’occasion des 10 ans d’Hypothèses – partenariat avec l’équipe et le Conseil scientifique d’Hypothèses

Intervenant.e.s : membres équipe OpenEdition, carnetières et carnetiers, chercheur.e.s sur les carnets de recherche

Confirmé.e.s (programme en cours) : Marie-Anne Paveau, Caroline Muller, Séverine Sofio, Mélodie Faury, Anne Baillot, Karim Hammou, Ingrid Mayeur, Pierre Mercklé, Francis Chateaureynaud et/ou Josquin Debaz, Annaïg Mahé, Camille Claverie, Evelyne Broudoux, Elsa Poupardin.


12 Mars 2019 – Paris – 14h – 17h – Ecole Nationale des Chartes – 65 Rue de Richelieu, 75002 Paris

“Place des billets dans l’écosystème des pratiques de communication scientifique. Postures des carnetier.e.s”

Intervenant.e.s en cours d’invitation et de confirmation

Présentation des axes de recherche du projet HYCAR –GIS du réseau des URFIST

Evelyne Broudoux – Indices d’autorité sur les billets d’Hypothèses

Camille Claverie, Annaïg Mahé et Elsa Poupardin – Les liens hypertexte dans les carnets de recherche : un révélateur de la vie numérique de leur auteur ?

Mélodie Faury – Partager son sujet et son expérience de recherche dans un carnet de thèse : des doctorant.es entre recherche de légitimité et recherche de sens


17  mai 2019 – 12 Mars 2019 – 14h – 17h – Ecole Nationale des Chartes – 65 Rue de Richelieu, 75002 Paris (salle des conseils, 5e étage)

Présence numérique des carnetier.e.s

Intervenant.e.s

Marc Jahjah : chercheur et enseignant (MCF) en Sciences de l’Information et de la Communication (Université de Nantes, IUT La Roche-sur-Yon). Site : http://www.marcjahjah.net

Karim Hammou : chargé de recherche, CNRS/CRESPPA-CSU, Paris ; Carnet de recherche sur Hypothèses : Sur un son rap

PROJET HYCAR

Nous voulons étudier les pratiques communicationnelles et de mise en visibilité des chercheurs en sciences humaines et sociales dans le nouvel écosystème scientifique numérique.

Les carnets de chercheurs d’Hypotheses.org permettent une première entrée sur les écrits non académiques  qui se multiplient sur le web. Il s’agira tout d’abord de comprendre comment les chercheurs s’approprient ces outils, comment ils les utilisent. L’objectif étant de réaliser une première typologie des carnets et de ceux qui les tiennent. Peut-on discerner différentes stratégies de publication ? Selon quels critères ?  La fréquence, la taille des billets, le ton ou le vocabulaire utilisé permettent-ils de repérer de distinguer des comportements type ? Quel rapport à la pratique de recherche, à la publication et à la légitimité scientifique des différents types d’écrits de chercheur.e.s les carnets de recherche expriment-ils ? Quelles places pour la communication, la conversation, la valorisation, la vulgarisation et la réflexivité dans les pratiques de partage et de publication en ligne ?

Dans un second temps il nous paraît intéressant de voir comment ces carnets s’articulent aux autres formes de présence numérique (Archives ouvertes, réseaux sociaux, blogs de revues) ? Peut on distinguer des logiques de partage versus des logiques de communication ? Quelles (nouvelles) articulations entre construction du savoir et partage du savoir (en construction) ?  Quels engagements et quels modèles de communication sont mobilisés par les chercheur.e.s ?

Crédit photographique : La croisée des chemins (de fer), par Guillaume Delebarre, licence CC BY-NC-ND


Carnets de recherche et présence numérique

Carnet de recherche accompagnant un projet de recherche sur les carnets de recherche.

Nous voulons étudier les pratiques communicationnelles et de mise en visibilité des chercheurs en sciences humaines et sociales dans le nouvel écosystème scientifique numérique. Les carnets de chercheurs d’Hypothèses permettent une première entrée sur les écrits non académique qui se multiplient sur le web. Il s’agira tout d’abord de comprendre comment les chercheurs s’approprient ces outils, comment ils les utilisent.

L’objectif étant de réaliser une première typologie des carnets et de ceux qui les tiennent. Peut on discerner différentes stratégies de publication ? Selon quels critères ? La fréquence, la taille des billets, le ton ou le vocabulaire utilisé permettent ils de repérer de distinguer des comportements type ? Quel rapport à la pratique de recherche, à la publication et à la légitimité scientifique des différents types d’écrits de chercheur.e.s les carnets de recherche expriment-ils ? Quelles places pour la communication, la conversation, la valorisation, la vulgarisation et la réflexivité dans les pratiques de partage et de publication en ligne ?

Dans un second temps il nous parait intéressant de voir comment ces carnets s’articulent aux autres formes de présence numérique (Archives ouvertes, réseaux sociaux, blogs de journaux) ? Peut on distinguer des logiques de partage versus des logiques de communication ? Quelles (nouvelles) articulations entre construction du savoir et partage du savoir (en construction) ? Quels engagements et quels modèles de communication sont mobilisés par les chercheur·e·s ?